Les étapes du don à la greffe

Les greffes d’organes sont-elles maintenues durant l’épidémie de COVID-19 ?

Lucie

Notre réponse

Bonjour,

L’épidémie en cours sur le territoire et au-delà mobilise fortement les établissements de santé, les soignants et particulièrement les services de réanimation. Cela implique des impératifs d’organisation hospitalière et des contraintes humaines et logistiques qui ont un impact sur l’activité de prélèvement et de greffe La greffe est le remplacement, au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne fonctionne plus par un élément du corps humain qui fonctionne correctement. Cette technique est envisagée par les médecins lorsque plus aucun autre traitement ne marche. d’organes.

- Lorsque la greffe peut être différée, en particulier lorsqu’est en cause une greffe rénale ou une greffe de tissus, le risque du receveur Le receveur est le malade qui bénéficie de la greffe. à être infecté dépasse le bénéfice de la transplantation ; il est donc recommandé d’en repousser la date après le pic épidémique. Il est également recommandé de différer les transplantations rénales à partir de donneur Le donneur est la personne sur laquelle le prélèvement d’organes et/ou de tissus a été effectué. vivant.

- Lorsque la réalisation de la greffe est urgente, que son report constituerait une perte de chance pour le receveur, notamment parce qu’elle concerne un organe Un organe est une partie du corps qui remplit une ou plusieurs fonctions bien déterminées. Il est généralement constitué de plusieurs tissus, organisés selon une structure complexe. Chaque organe est essentiel au bon fonctionnement de notre organisme. Les principaux organes sont le coeur, les reins, les poumons, le foie, le pancréas, les intestins. vital (cœur, foie, poumon…) ou qu’un donneur rare a été identifié, il est recommandé de poursuivre le programme de prélèvement et transplantation.

En espérant avoir répondu à votre question,

l'Agence de la biomédecine.

Back to top