Les campagnes d'information

Don post mortem

CAMPAGNE D'OCTOBRE

En 2020, un second temps d’information dédié au don d’organes permettra de décliner, à l’automne, la nouvelle signature « Un lien qui nous unit tous » en images à travers un dispositif 100% vidéo. L’Agence de la biomédecine a souhaité y faire vivre la chaîne du don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. à la greffe en mettant en scène ceux qui y participent au quotidien.

UN FILM TV

Un film diffusé en télévision à l’image de cette nouvelle signature, Un lien qui nous unit tous, incarnée par les membres de la chaîne don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. à la greffe La greffe est le remplacement, au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne fonctionne plus par un élément du corps humain qui fonctionne correctement. Cette technique est envisagée par les médecins lorsque plus aucun autre traitement ne marche. mais aussi par les familles touchées par le sujet. Une histoire forte qui témoignera de l’exploit collectif que représente cette activité grâce à l’engagement de tous : du donneur aux équipes soignantes en passant par des partenaires, moins connus, comme peuvent l’être les escortes ou les transporteurs. Ce film a également pour objectif de rappeler la loi et les modalités de refus auprès du grand public. Rendez-vous le 17 octobre pour visionner le film en télévision, sur Facebook et YouTube.

UN VOLET SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Plusieurs témoignages d’acteurs de la chaîne du don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. à la greffe La greffe est le remplacement, au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne fonctionne plus par un élément du corps humain qui fonctionne correctement. Cette technique est envisagée par les médecins lorsque plus aucun autre traitement ne marche. (personne greffée, association, professionnels de santé) sous la forme de mini-séries vidéos sont à retrouver à partir de la semaine du 12 octobre sur Instagram, Facebook et YouTube.

UN DISPOSITIF DÉDIÉ AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Parce qu'ils sont les premiers impliqués dans ce lien qui nous unit tous, plusieurs partenariats médias ont été créés :

  • des capsules vidéos témoignages d’acteurs de la chaîne sur le média What’sUpDoc qui racontent leur expérience au sein de la chaîne du don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d’organes et de tissus ;
  • des articles et relais de ces témoignages vidéos sur le média JIM.fr touchant plusieurs spécialités : anesthésistes/réanimateurs, urgentistes, néphrologues, et médecins généralistes ;
  • un relai de l’information auprès des infirmier.es de dialyse sur le média infirmiers.com.

Don post mortem

CAMPAGNE DU 22 JUIN

À l’occasion de la Journée du 22 juin, qui fête ses 20 ans cette année, l’Agence de la biomédecine lance une campagne de communication, avec la nouvelle signature : « Un lien qui nous unit tous ». L’objectif est d’ancrer le sujet du don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d’organes dans une autre perspective afin de valoriser davantage tous les acteurs mobilisés au quotidien sur ce sujet. Cette campagne sera aussi l’occasion, comme tous les ans, de faire augmenter la connaissance de la loi auprès de toutes les populations.

UNE CAMPAGNE PRINT NATIONALE

Afin d’illustrer la signature et de valoriser l’exploit collectif du don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. à la greffe La greffe est le remplacement, au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne fonctionne plus par un élément du corps humain qui fonctionne correctement. Cette technique est envisagée par les médecins lorsque plus aucun autre traitement ne marche. , deux visuels ont été créés : deux mains qui s’aident l’une et l’autre, et un cœur stylisé, tous les deux brodés. Le choix de la broderie permet d’illustrer encore plus fortement ce lien qui se tisse entre tous. 

Ces deux visuels sont au cœur d’un dispositif national : 

  • Une campagne d’insertion presse dans des titres nationaux autour du 22 juin
  • Une campagne affichage grâce à une distribution d’affiches et du guide pédagogique (mis à jour pour cette nouvelle campagne) dans les hôpitaux et aux associations. Ces partenaires jouent un rôle essentiel dans l’information de proximité en relayant les messages de la campagne.

UN SPOT RADIO

Un spot radio vient également soutenir la nouvelle campagne. L’idée de ce spot radio est de sensibiliser au rôle de chacun au sein de la chaîne : de l’auditeur grand public aux différents professionnels de santé. C’est un levier précieux qui permet de raconter la chaîne du don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. et d’introduire la nouvelle signature.

LE LANCEMENT DU COMPTE INSTAGRAM

La journée anniversaire du 22 juin est l’occasion d’élargir encore la communauté déjà très présente sur Facebook en lançant le compte Instagram sur le don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d’organes et de tissus. Il permet de toucher une cible plus jeune et d’incarner la chaîne du don en installant durablement la nouvelle signature, grâce à la mise en place du #UnLienQuiNousUnitTous.

UN PROGRAMME DE RELATIONS PRESSE

Afin de mettre à l'honneur tous les acteurs de la chaîne du don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. et de montrer l’exploit collectif, plusieurs activations RP sont mises en place pour impliquer davantage les journalistes grand public et professionnels de santé sur cette nouvelle campagne.

Back to top