Les campagnes d'information

Don du vivant

À l’occasion de la journée européenne du don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d’organes le 12 octobre, l’Agence de la biomédecine lance une nouvelle campagne d’information sur le don de rein de son vivant.

Le don de rein du vivant est une pratique encore peu connue que certains candidats à la greffe La greffe est le remplacement, au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne fonctionne plus par un élément du corps humain qui fonctionne correctement. Cette technique est envisagée par les médecins lorsque plus aucun autre traitement ne marche. de rein n’osent pas aborder avec leur entourage. Avoir des difficultés à accepter l’idée de faire prendre un risque, aussi minime soit-il, à un proche, est bien compréhensible. Pourtant la greffe rénale à partir d’un donneur Le donneur est la personne sur laquelle le prélèvement d’organes et/ou de tissus a été effectué. vivant présente d’excellents résultats pour les patients.

C’est pour faire connaitre cette option thérapeutique au plus grand nombre, et notamment à l’entourage des patients, que l’Agence de la biomédecine mène une nouvelle campagne d’information sur le don de rein de son vivant. Comme l’année passée, deux personnes ayant fait l’expérience du don de rein du vivant ont accepté de témoigner de leur histoire.

FILM

Cette année, ce sont deux amis : Jean-Marie ayant donné un rein à son ami Raynald alors que l’état de santé de ce dernier se dégradait de jour en jour.

À travers un film documentaire, ils nous racontent le chemin qu’ils ont parcouru ensemble, l’évidence de ce don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. et celle de leur amitié. Une histoire de don, d’amitié aussi touchante que sensible pour inviter chacun à porter un autre regard sur le don et la greffe La greffe est le remplacement, au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne fonctionne plus par un élément du corps humain qui fonctionne correctement. Cette technique est envisagée par les médecins lorsque plus aucun autre traitement ne marche. de rein.

Du 12 au 25 octobre 2019, ce documentaire réalisé par Vincent Pouplard sera diffusé sur le web, les réseaux sociaux et sur le site dondorganes.fr.

SPOT RADIO

Un spot radio viendra également soutenir le message d’information sur le don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. de rein de son vivant ainsi que la possibilité de donner à un.e ami.e proche, et sera diffusé sur cette même période sur les chaînes de radio nationales et en outre-mer.

Les professionnels de santé seront également sensibilisés à ce don grâce à un dispositif spécifique.

Don post mortem

En 2019, l’Agence de la biomédecine met en place une nouvelle campagne de communication dans la continuité de l’édition 2018, visant à augmenter la connaissance de la loi et rendre les Français davantage concernés par le sujet. Comment ? En capitalisant sur les bons résultats de la campagne de l’an passé complété par un dispositif inédit afin d’engager l’ensemble des publics à l’occasion du 22 juin.

FILM & DISPOSITIF ADAPTÉ

Cette année, l’Agence de la biomédecine choisit de rediffuser le film de l’an dernier ayant eu de bons résultats tant en termes d’impact, de notoriété et de mémorisation. 
Selon le dernier baromètre (Viavoice, 2019), deux catégories de Français ne connaissent pas suffisamment la loi et ne se sentent donc pas concernés par le don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d’organes : les personnes jeunes (16 à 24 ans), et les personnes plus âgées (60 ans et plus).

Un dispositif inédit sera mis en place pour toucher ces deux populations :
> une rediffusion du film 2018 sur les principales chaînes TV, sur des sites consultés par les jeunes et au cinéma ;
> un dispositif réseaux sociaux : des publications avec le message de la loi sur Instagram pour toucher les jeunes et sur Facebook pour inciter la communauté à partager leur connaissance de la loi avec leurs proches afin de toucher les plus âgés ;
> une approche relations presse pour toucher les plus âgés sur des titres qu’ils achètent, avec des contenus éditoriaux et pédagogiques sur l’explication de la loi : pas de limite d’âge pour donner ses organes, pas besoin de carte de donneur Le donneur est la personne sur laquelle le prélèvement d’organes et/ou de tissus a été effectué. .

OPÉRATION INÉDITE À DESTINATION DES JEUNES

Une campagne inédite sera mise en place afin de créer encore plus d’engagement sur le don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d’organes à l’occasion du 22 juin. Une idée simple : inviter le plus grand nombre à envoyer à leurs proches l’émoticône « coeur emballé » suivi du hashtag #tousdonneurs afin que tout le monde sache qu’on est tous donneurs d’organes et de tissus.
Un dispositif social sur Facebook et Instagram ainsi qu’une campagne d’affichage dans les centres commerciaux et sur les tables des terrasses de restaurants, feront la pédagogie de l’opération. La campagne sera aussi relayée en relations presse et sur le digital via des influenceurs.

UN SOUTIEN DES ASSOCIATIONS ET DES COORDINATIONS HOSPITALIÈRES

En 2019, l’affiche et le guide de l’an dernier seront de nouveau mis à disposition des coordinations hospitalières de prélèvement et des associations. Ces partenaires jouent en effet un rôle essentiel dans l’information de proximité en relayant les messages de la campagne.

UN PROGRAMME DE RELATIONS PRESSE ET UN PARTENARIAT EXCEPTIONNEL

Un communiqué et dossier de presse seront envoyés aux journalistes de la presse écrite et audiovisuelle pour faire de la pédagogie sur ce sujet et présenter le dispositif. Aussi, un atelier presse sera organisé en juin pour sensibiliser le grand public à l’importance du don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d’organes et de tissus en France.
Enfin, un partenariat avec les plateaux de France 3, France Bleu et France Info permettra de mettre en avant le don d’organes et de tissus toute la journée du 20 juin à travers des émissions et flash spécial, des reportages diffusés aux journaux télévisés de 13h et 20h et chroniques radio dédiées au sujet.
 

Back to top